×
PRÉC
SUIV

Le contrôle humain du réseau d'irrigation du Delta, il a investi le cycle hydrique naturel annuel des radeaux en conditionnant l'apport d'eau douce. En conséquence, la végétation submergée qui prédomine dans cette atmosphère dépend, principalement, de la salinité de l'eau.

Comme conséquence de la salinité de la nappe phréatique et des inondations provoquées par les tempêtes marines, des dunes plus ou moins observées sur la végétation apparaissent.

Especies comunes:

Barrón (Ammophila arenaria subsp. Arundinacea)
Grama de la arena ( Faicus)
Azucena de mar (Pancratiummaritimum)

Aux côtés des lagunes et des "ullals" « les carrizales » se trouvent, avec des plantes caractéristiques comme:

Cañizo (Phragmitescrustalis subsp. Chrysanthus)
Cladiummariscus
Totora ( pl.)

À côté de la rivière l'Èbre nous avons le bois de Rive, dominé par:

Álamo blanco (Populus alba)
Sauce blanco (Salix alba)
Alno (Alnus glutinosa)
Fresnos (Fraxinus s p ll.)
Olmo (Ulmusminor)
Lonicera biflora

Dans “Ullals” avoir

Nenúfares (Nymphaea alba)

La végétation dans "Els Ports"

L'un des attraits de le "Parc Naturel d'els Ports", c'est la diversité de sa flore. Des communautés végétales méditerranéennes des Européennes vivent ensemble, et des espèces típicament pirenaiques nous les trouvons presque à côté des méditerranéennes.

Nous pouvons trouver des espèces sur le point de l'extinction comme : l'espèce de saule (Salixtarraconensis) ou la Pinguiculadertonensis, le Púdio (Rhamnus alpin), l'orme de la montagne (Ulmus glabra) ou l'Acer champêtre.

Deux sont les arbres que nous pourrions détacher des Ports : le Palet commun (Taxusbaccata) et la Haye (Fagussylvatica).

À part de cette flore et vegetation « relectica » nous pouvons observer dans les basses parties, le pin blanc (Pinushalepensis). Dans les parties moyennes les yeuses de grande feuille (Quercusilexssp. ilex), herbe muermera (Clematisfammula), salsepareille (Smilaxaspera) et le lierre commun (Hederahelix). Dans les hautes parties, l'yeuse de petite feuille (Quercusilexssp. rotundifolia).

À partir de 700 jusqu'à 1000 mètres nous avons le pin laricio (Pinusnigrassp. salzmanii). Aussi, il y a des érables (Acer opalusssp. granatense), le buis commun (Buxussempervirens), (Amelanchierovalis) rosacés, aubépine blanche (Crataegusmonogyna), l'herbe d'arbalétiers (Helleborusfoetidus), Violeta de Willkomm (Il Viole wilkammii), et une Paeoniaofficinalisssp. humilis.

Sur les 800 mètres nous pouvons trouver le blaireau (Taxusbaccata) et houx (Ilexaquifolium).

Dans les plus hautes zones nous avons le pin sauvage (PinusSylvestris), le gayuba (Arctostaphylos un raisin - ursi), le noisetier (Corylus une noisette) et Anémone hépatique.

Finalement  l'Anthyllismontana, Teucriumpoliumssp. luteum, Aphyllanthesmonspeliensis détache oú l'action des vents.

Grâce à la nature calquerait fondamentalement du massif nous avons une présence d'espéces « calcícolas » comme les « silicícolas » (Ptericliumaquilinum) et le Trifolium Arvense.

HAUT